Sabbioneta

Sabbioneta

Sabbioneta

Sabbioneta est un bourg caractéristique de la province de Mantoue. Sabbioneta est une ville créée par le prince-mécène Vespasiano Gonzaga Colonna sur le modèle des villes romaines antiques mais en tenant compte de la vision moderne et fonctionnelle de la Renaissance.

En observant le plan des rues en échiquier, la structure urbanistique en forme d'étoile à six pointes pour se conformer à la forme hexagonale des remparts, le rôle des espaces publics et des monuments, le visiteur comprend tout de suite le charme de cette ville idéale, qui se dresse comme un mirage dans la plaine, à quelques kilomètres du Pô. On entre dans la ville par la Porta Vittoria (1567), dont la façade est faite de marbre et briques apparentes, et à proximité on peut admirer l'Église de la Vierge Couronnée (1586-88), dont le plan est octogonal.

La Piazza Ducale est le point d'observation idéal pour comprendre la rigueur de l'urbanisme de Sabbioneta. De forme rectangulaire, cette place est délimitée au sud par des arcades, qui culminent vers l'ouest, au coin de la place, sur le Palazzetto del Cavalleggero ; au nord de la place se trouve l'Église de l'Assomption. Les côtés courts de la place sont occupés par le Palazzo della Ragione, l'ancienne demeure de la Communauté et du vicaire ducal, et par le Palazzo Ducale, centre de la vie publique et administrative du petit État de Sabbioneta et premier élément du programme architectural ambitieux de Vespasiano Gonzaga.

Sur la Piazza San Rocco, il faut visiter l'Église de Saint Roch (XVIIème siècle) avec les fresques intérieures de Giovanni Morini, et la Synagogue, située au deuxième étage d'un groupe de maisons qui constituaient l'ancien quartier juif. En traversant la Piazza Ducale on arrive au Teatro all'Antica (1588-90). Il faut aussi voir le Palazzo Giardino (1578-88), une villa en périphérie et lieu de délices, où le prince se réfugiait pour lire, étudier et se distraire des difficultés de gouverner.

À gauche de la Porta Imperiale (1579) se trouve le Palazzo Forti, qui a appartenu à une riche famille juive jusqu'à la première moitié du XXème siècle, et à droite l'Église du Carmine (1683), reconstruite sur la structure précédente du XVIème siècle. En sortant de la ville par la Porta Imperiale on peut voir les ruines de la Forteresse et, en suivant le passage extérieur qui met en évidence les six bastions, on peut aussi voir l'enceinte des remparts en forme d'étoile irrégulière, complètement restaurée.

 

Suivez-nous sur nos réseaux