Palais royal

Palais royal

Palais royal Flickr_Bri74

Le Palais royal représente l'un des pôles culturels les plus importants de Milan. Avec le palais proprement dit, qui se dresse au centre de Milan à l'abri du Dôme, trois lieux d'exposition font partie du pôle : la Rotonda de la via Besana, le Palazzo della Ragione et le Palazzo dell'Arengario. Un pôle d'exposition immense et de grande valeur, comme l'ont prouvé de nombreuses expositions temporaires à succès réalisées au cours des dernières années.

L'histoire du Palais royal est intimement liée à celle de Milan. Siège du gouvernement de la ville du Bas Moyen-Âge, il a vu se renforcer son rôle de centre politique avec l'avènement des seigneureries des Torriani, Visconti et Sforza. Étant de plus en plus le théâtre d'une vie de cour fastueuse, d'investitures et de réceptions solennelles, dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, sous la domination autrichienne, le palais a été revêtu d'ornements et de décorations qui s'inspiraient du baroque tardif thérésien. Vers la fin du même siècle s'est produite la grande transformation néoclassique mise en œuvre par Giuseppe Piermarini. Il est alors devenu le palais des souverains, de Marie-Thérèse à Napoléon, de Ferdinand Ier aux Savoie rois d'Italie. D'illustres artistes ont célébré les gloires de rois et empereurs et l'ont enrichi de magnifiques œuvres d'art, peintures et mobiliers.

En 1920 le Palais royal devient la propriété de l'État italien et est ouvert aux visites des citoyens.

Les bombardements de 1943 ont détruit en partie le bâtiment et on entrevoit seulement aujourd'hui, après 20 ans de difficiles projets de récupération et restauration, la restitution complète du palais royal de la ville de Milan.

Aujourd'hui le Palais royal compte parmi les lieux d'exposition les plus importants de Milan ; programmations d'art moderne et contemporain mais également expositions de mode et design se fondent dans des environnements précieux.

Certains chiffres donnent une idée de l'importance du lieu pour la ville : sur 7 000 mètres carrés, chaque année, on compte plus de 1 500 chefs-d'œuvre provenant des musées les plus célèbres du monde. Des cadres qui ont souvent laissé un souvenir : les formes et les inventions de Botero, la peinture abstraite de Kandinsky, les inventions futuristes de Boccioni et Balla, l'impressionnisme de Monet, l'expérience de la Scapigliatura.

Suivez-nous sur nos réseaux