Eglise de san maurizio

Église de San Maurizio

Église de San Maurizio Flickr_Toni Escuder

L'Église de San Maurizio est en grande partie une œuvre du pavesan Gian Giacomo Dolcebuono, terminée ensuite par Solari. Elle a été construite en 1503, sur les ruines d'une ancienne église annexée au Monastero Maggiore delle Benedettine, monastère qui a été en grande partie démoli en 1799.

La façade est totalement couverte de pierre grise d'Ornavasso et contraste avec la décoration interne faite d'ors et de fresques.
La nef unique est partagée en deux entre les ambiances destinées aux fonctions de cloître, le chœur des religieuses, et celles publiques, l'église des laïques. On accède au chœur depuis la via Luini tandis que l'on accède à l'église depuis le Corso Magenta.
L'Église de San Maurizio comprend de nombreuses fresques et l'on s'extasie à la vue de tant de splendeur artistique : la décoration picturale se marie joyeusement à son architecture.

Dans le chœur se trouvent des peintures allant de Bergognone aux exposants du début du XVIème siècle, tandis que dans les chapelles se trouvent des fresques de Lomazzo et des peintures d'Antonio Campi. Dans la troisième chapelle se trouve le célèbre joyau de Bernardino Luini avec les célèbres peintures, Storie e Martirio di S. Caterina D'Alessandria décapitée sur la place du Château en 1526 pour de fausses accusations d'adultère.
À la mort de Luini, l'œuvre de décoration des autres chapelles et de la contre-façade s'est poursuivie tout au long du XVIème siècle avec ses fils Aurelio et Giovan Piero Luini et d'autres artistes Callisto Piazza, Ottavio Semino et Simone Peterzano.
Il convient de remarquer également les ronds dans les arcades serliennes représentant les Saintes et Martyres attribués à Giovanni Boltraffio.


 

Suivez-nous sur nos réseaux