Theatre ponchielli

Théâtre Ponchielli

Théâtre Ponchielli Fondazione Teatro Ponchielli

Le Théâtre Ponchielli est né lorsque, en 1747, un groupe de nobles décida de donner à la ville de Crémone un théâtre public, pour remplacer les théâtres aristocratiques qui existaient, et confièrent ce projet à l'architecte Giovanni Battista Zaist, en lui donnant le nom de Théâtre Nazari. Toutefois le bâtiment actuel est le fruit d'une série d'interventions qui ont duré 250 ans. En 1806 le théâtre fut détruit par un incendie, ce qui arrivait souvent à cause des structures en bois des théâtres du dix-huitième siècle ; on décida aussitôt de le reconstruire. On confia cette fois le projet à Luigi Canonica, élève de Piermarini, et on lui donna le nouveau nom de Théâtre « della Concordia ». En 1824 un deuxième incendie détruisit partiellement la structure, et une dernière restructuration fut nécessaire pour lui donner sa forme actuelle, avec la salle en fer à cheval, un vaste parterre surmonté de trois rangées de balcons, galerie, et poulailler décoré de stucs, d'or et d'ivoire. Son nouveau nom surgit au vingtième siècle : on donna au théâtre le nom du plus grand compositeur d'opéras Crémonais, Amilcare Ponchielli.

Aujourd'hui l'activité du Théâtre Ponchielli continue suivant les saisons : d'octobre à décembre, la saison lyrique, de décembre à avril la saison des concerts et de la prose. En ce qui concerne les opéras, le théâtre réalise sa saison dans le cadre du Circuit Lyrique Lombard, en offrant au public des opéras rarement représentés. La saison des concerts prévoit un programme pour les abonnés et d'autres soirées hors abonnement, de même pour la prose, et pour les deux on trouve des choix conçus pour un public avisé, comme les opérettes, ou format famille, comme les comédies musicales et les marionnettes. Le printemps est consacré à la chorégraphie contemporaine internationale, tandis que de novembre à mai le Théâtre Ponchielli organise chaque année pour les enfants des écoles le festival Oltreibanchi, avec des approfondissements et des laboratoires aussi pour les enseignants.

Suivez-nous sur nos réseaux