Villa lechi

Villa Lechi

Villa Lechi Merighi

Le profil d'Erbusco est fortement caractérisé par l'imposant bâtiment de la Villa Lechi, de style palladien, qui fut probablement construite, vers la fin du XVIème siècle, à la demande de la famille Martinengo, et est la villa la plus singulière de la Franciacorta du point de vue architectural.

Le château, situé au sommet d'une colline, a un plan caractéristique en « U », avec une cour intérieure sur laquelle s'ouvrent des arcades, de 11 travées centrales et 9 travées pour chacune des deux ailes. Il montre toute sa solennité austère dans le portail d'entrée, imposant et raffiné, qui est clairement du XVIIème siècle. Le portail est un hymne à la pierre de Sarnico et au bossage. Au bout du jardin à l'Italienne, divisé en deux par l'allée centrale, commencent – marquées par deux obélisques – deux balustres en pierre, formées de quatre espaces avec de petites colonnes galbées ornées de pommes de pin et de pots de fleurs.

Au rez-de-chaussée, dans le corps central de la villa, on remarque plusieurs portes dotées de montants en pierre, dont la forme est encore du XVIème siècle.
À partir du grand salon central, où se dresse une grande cheminée en marbre « occhialino » de la Valcamonica, on accède à huit salles, quatre de chaque côté, en symétrie parfaite.
Puis, deux halls d'entrée s'ouvrent dans la continuation des arcades des ailes. Dans les deux ailes, toujours en symétrie, deux escaliers, l'un en face de l'autre, s'élèvent avec deux rampes, à l'extrémité de la galerie centrale. Après les halls, s'ouvrent deux salles de chaque côté ; les salles du côté ouest montrent des décorations de la période romantique.

La longue galerie de l'étage supérieur rappelle le style des villas palladiennes ; la balustre à petites colonnes parcourt les onze séparations, avec des colonnes doriques.
À partir du salon central se succèdent les pièces, décorées au cours de périodes différentes. Sur les portes, qui conservent les montants du XVIème siècle, sont reproduites les armoiries des familles qui, au cours des siècles, ont été les propriétaires de la villa (Martinengo, Fenaroli, Avogadro, Valotti, Bettoni Cazzago et Lechi).

Sur la pelouse devant le palais il existait des maisons, qui furent ensuite détruites et remplacées par l'espace vert qui s'ouvre sur le vaste panorama du Monte Orfano.

Suivez-nous sur nos réseaux